Mon avis sur : « Le chuchoteur » écrit par Donato CARRISI

Mon avis sur : « Le chuchoteur » Thriller écrit par Donato CARRISI

1ère de couverture le Chuchoteur Editions le Livre de Poche

CHUT, je vais vous raconter une histoire, celle d’un chuchotement à vous donner envie d’être sourd. Ecrit par Donato CARRISI, célèbre et jeune auteur italien, « Le chuchoteur »  ne tend pas l’oreille à la Dolce Vita. Pas de pont des soupirs ou de comtesses vénitiennes chez CARRISI, nous ne sommes pas dans un polar de DONNA LEON.

 « Cinq petites filles ont disparu. Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière. Au fond de chacune, un petit bras, le gauche. ». En charge de l’enquête, Goran Gavilla célèbre criminologue et son équipe d’experts. Pour les besoins de l’investigation, l’équipe de Gavilla se renforce d’une nouvelle recrue : Milla Vasquez, spécialiste des affaires d’enlèvement d’enfants. Milla Vasquez sait tout de ce qui anime l’âme trouble des pédophiles, notamment ceux qui séquestrent. Professionnelle, solitaire,  Milla est aussi celle  qui s’automutile pour trouver les chemins de son cœur, un cœur  que la vision de tant d’horreurs a mis à l’épreuve. Rien de sexy chez notre enquêtrice, pas de boucles brunes en cascade sur les épaules, mais un blouson en cuir trop grand pour cacher une féminité mal assumée.

Pas de brushing, ni de costume croisé  non plus pour Goran Gavilla. Lourde silhouette harassée de tourments, il  n’a qu’une vocation : faire des tueurs en série ses frères de sang afin de mieux les trouver. Théoricien du serial killer, il connait les mécanismes de ces êtres qui restaurent leur égo en massacrant des proies déterminées par leurs névroses.

Nos deux héros inclassables, inaptes au bonheur, n’auront qu’une obsession : trouver ce tueur de fillettes ; fillettes dont on apprend qu’elles sont aussi les enfants uniques de couples de la classe moyenne, dont il assassine également tout espoir. Double homicide pour le tueur fou. Redoutablement intelligent, il  mènera  nos enquêteurs dans les dédales de sa folie manipulatrice. Mais que veut vraiment celui qu’ils baptisent ALBERT ? Que cachent ses tours et détours dignes d’un Houdini du crime ?

Donato CARRISI a remporté de nombreuses distinctions avec ce thriller littéraire et on comprend pourquoi. Très précisément documenté, le chuchoteur restitue une atmosphère irrespirable propre aux grands polars, sans pour autant en réinventer les codes. Ecriture musclée, personnages à la Docteur Jekyll et Mister Hyde, le chuchoteur est une plongée dans le cerveau de ces hommes que toute empathie à quitter. La grande intelligence de l’auteur est de nous faire comprendre que, à contrario de ce que nous montre le cinéma, ces tueurs en série sont des êtres humains au même titre que nous tous et que l’erreur est justement de les faire passer pour des monstres. En les voyants tels qu’ils ne sont pas, nous les éloignons de nous, leur laissant ainsi le champ libre pour ce qui leur est vital : ôter la vie.

Je recommande la lecture de ce polar, même s’il peine dans les cent dernières pages à trouver son dénouement. Dénouement en feu d’artifice macabre à l’issue duquel j’ai fermé ma porte à double tour.

Amatrices et amateurs du noir, bienvenue dans l’esprit du chuchoteur  « Quand on tue des enfants,  Dieu se tait et le diable murmure… »

Publicités