Le dimanche les filles chantent « T’es beau » de Pauline Croze à leurs chéris

« La douce tranquillité des dimanches », croissants croustillants, café odorant, un délicat rayon de soleil dans le salon, un peu comme un avant-gout de printemps. Il me tarde de voir toute cette sève s’emparer de la nature enrhumée qui ne demande qu’à renaître. En attendant l’éclosion des premiers bourgeons, les filles ont envie d’être amoureuses et écoutent Pauline Croze, faisant ainsi taire les sordides infidèles à l’affiche sur nos écrans…

Publicités