L'humeur de la chroniqueuse Mes histoires courtes "J'ai écrit, j'écris, j'écrirai"

8 mars 2012 boycott du film « Les infidèles » : une affaire de femmes

8 mars 2012 17h00, les Grands boulevards s’activent et moi avec, toute pressée que je suis de rejoindre mon nid douillet. Dans ma poche, le portable vibre avec insistance attendant qu’une main bienveillante décroche le fameux sésame vert qui accordera la mise en contact amicale. Bingo, c’est une copine qui  toute guillerette me hurle dans l’écoutille «Dis Astrid, que fais-tu ce soir, ça te dirait de voir le film les infidèles ? » Pas complètement irrigué mon cerveau met un certain temps à connecter son sens de la réparti. Quelques secondes et une station de métro plus tard, le portable coincé sur l’oreille et les mains encombrées de trois sacs, ma réponse fuse « Mais c’est la journée de la femme ».

Le rire sonore de mon amie propulse ma tête en arrière, mon portable s’échoue aux pieds d’un cadre qui n’a plus de dynamique que le costume, tandis que mes mains lâchent les trois sacs de victuailles. Pivot du buste maladroit, je récupère mon téléphone, qui n’a pas survécu au choc et me nargue de son écran noir. Serait-ce Jean Dujardin qui de son olympe américain m’a envoyé un rappel à l’ordre me menaçant de me couper du monde si je boycottais les Infidèles ? Serait-ce un gros mot de dire qu’en cette journée de la femme et bien non je n’ai pas envie de voir sur grand écran des hétéros en costumes tergal plonger leurs bouches avides dans des décolletés siliconés ? Je sens la colère me monter, empourprer mes joues tandis que je récite intérieurement mon mantra féministe – même si je porte toujours mon soutien-gorge – . Tout ça pour ça ai-je envie de hurler au cadre toujours pas dynamique qui me toise de son air de poisson chat. Depuis plusieurs semaines, les femmes de France et de Navarre assistent médusées aux conférences de presse de nos deux nouveaux machos du 7ème art : Gilles Lellouche et Jean Dujardin. Sans oublier Guillaune Canet, qui glousse très auto-satisfait de se joindre au tandem d’Aldo Maccione sans la classe. Et ça jacasse sur les plateaux télé, ça parle de références à Cinecitta, aux Monstres de Dino Risi sans oublier de citer Patrick Dewaere qui tape surement du poing dans sa tombe en se voyant ainsi glorifié par les deux hurluberlus à la tchatche « marketée ».

Mesdames qui que vous soyez : Lolita, working-girl, romancière avec ou sans idées, caissière, pute de luxe, pute tout cours, cafetière, esthéticienne, Jessica Rabbit, Simone de beuverie, tenancière du bordel mondial, politicienne vertueuse, femme à lunettes ou Lara Croft qui dégaine, brushing lissé ou boucles libertines, Louboutin ou Repetto, salade frisée ou choucroute garnie, top model ou sans modèle, Chabrolienne ou Hitchcockienne, n’oubliez pas que le poète a toujours raison : « l’avenir de l’homme c’est la femme, elle est la couleur de son âme »

Station La Motte-Picquet Grenelle, je m’extirpe tant bien que mal. Mon portable est toujours au point mort tandis que mon cœur se félicite d’être si vivant et de battre au féminin.

Publicités

11 comments on “8 mars 2012 boycott du film « Les infidèles » : une affaire de femmes

  1. Cassandre

    Oui, en ce qui me concerne, j’ai vu les extraits, et franchement j’ai été choquée des images de la bande annonce qui peuvent être vues par des enfants d’une part. Et d’autre part, les petites poulettes que s’enfilent les acteurs individuellement ou lors de partouzes sont toutes tellement parfaites que les mecs une fois sortis de là ne banderont plus jamais pour nous !
    Alors oui boycotons !

    J'aime

  2. marie-dominique

    votre récit est très bon mais je ne partage pas du tout votre avis sur le film. je trouve que c’est une excellente comédie bien française
    lelouche et Dujardin ne sont pas du tout machos ici,bien au contraire. surtout dans le sketche du séminaire ou le personnage de Jean Dujardin est plutôt pathétique.

    les hommes ne sont pas à leur avantage dans ces sketches.
    et comme le dit Jacques … pour qu’il y ait des hommes infidèles il faut également des femmes

    Marie-dominique

    J'aime

    • Merci pour votre pertinent commentaire, je comprends votre point de vue. Néanmoins, je continue à trouver ce film profondément disgracieux à tous les niveaux. L’infidélité est un thème très intéressant plusieurs fois abordé au cinéma, je pense notamment à la Peau douce de Truffaut, mais là je n’ai pas aimé leur angle d’attaque, d’autant qu’ils se réclament de Dino Risi et que pour le coup ils ne sont pas à la hauteur. Mais bon ce n’est que mon avis et il y a autant d’avis qu’il y a de spectateurs et spectatrices. A bientôt sur le blog. Cordialement. Astrid

      J'aime

  3. Cholet

    Je suis un peu décontenancée… personnellement j’arrive par hasard sur cette page, je ne connais pas du tout ce blog, enfin bref c’est pas le sujet. Je n’ai pas vu la bande annonce du film, juste vaguement entendu parler, et pas encore eu de retours.
    Alors, oui, c’est peut être un film profondément machiste, je n’en sais rien!
    Mais monter sur ses grands chevaux pour un film qu’on a pas vu, ça ne manque pas un peu de crédibilité?

    J'aime

    • Chère madame,
      Je ne monte jamais sur mes grands chevaux car tout simplement je ne suis pas une adepte de l’équitation. Néanmoins je comprends et respecte votre point de vue. Je continue à penser que ce film est disgracieux, on peut parler de tout mais avec un minium de classe dans l’écriture du scénario. Avez-vous vu la Peau douce de François Truffaut ? Très beau film sur l’infidélité que je vous conseille si vous ne l’avez pas vu. A bientôt sur le blog et au plaisir de vous lire. Cordialement. Astrid

      J'aime

  4. Coucou Astrid !
    Je n’ai pas vu le film, et je n’ai pas l’intention de le voir, mais il faut reconnaitre que ta chronique est vraiment superbe. Bravo !
    Mais j’espère que tu ne seras pas vexée si je te dis que pour qu’il y ait des hommes infidèles, il faut aussi qu’il y ait des femmes infidèles… C’est une donnée statistique qui ne prête pas à discussion !

    J'aime

  5. Est-il si mauvais ce film ? Je demande vraiment parce que je n’en sais rien. Je n’ai pas
    la télé donc je n’ai pas à supporter les émissions qui font du plat à toutes les vedettes du moment.

    En tout cas, bel article ! L’avant-dernier paragraphe est délicieux ! Je retiens Simone de beuverie : voilà une expression qui va me resservir !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :