Imelda May chante Johnny’s got a boom boom et elle n’a même pas mal …

Irlandaise, peau laiteuse, rouge à lèvres coquelicot, taille de guêpe et chignon Vintage, Imelda May est la nouvelle Betty Page tendance David Lynch du rockabilly. Un rockabilly dont elle se réapproprie les codes en leur donnant un coup de frais. Plus nostalgique des fifties que de l’ambiance Stray Cats eighties, la belle rousse se partage entre ballades jazz-blues et rock teddy girl teinté de Gene Vincent. Il y a du Be bop a Lula dans la voix dans la voix de cette pulpeuse jeune femme au tempérament de feu qui a baptisé son avant dernier album Love Tatto pour mieux faire corps avec ses fans. Très célèbre au Royaume Uni et en Irlande, Imelda May a déjà partagé la scène avec Clapton, U2 ou encore Wanda Jackson et les Scissor Sisters.

Bienvenue dans le petit monde cinégénique et enfumé d’Imelda May, un monde que l’on refait autour d’une bonne bière rousse tout en rêvant d’exotisme au bras d’un Corto Maltese ténébreux, égaré dans le Dublin de Joyce. Oh yeah…

Publicités