« Quels romans pour votre sac de plage ? » : un feuilleton littéraire en deux épisodes

Quels romans pour votre sac de plage ?

Episode 1

Laissez-moi finir ma page, non mais !!

Ah la plage, la mer qu’on voit danser le long des golfs pas très clairs, le sable humide pris au piège entre les orteils et la glace à l’italienne qui fond sur le tee-shirt. Les congés payés, le boomerang en plastique dans la rétine, le thermos sans fraicheur et souvent la pluie. La pluie à quatre sous la tente igloo ou dans la villa de tonton, la pluie et ses interminables parties de scrabble. Le gris, le bleu de l’océan pour rêvasser et bouquiner. Rentrer dans sa bulle, se faire la belle avec un roman. Qu’importe le genre pourvu qu’on ait l’ivresse ; affamés nos yeux sont incapables de quitter les histoires. Histoires de baisers, de tueurs, de filles paumées, de gentleman cambrioleur, histoires de fesses et de comédie humaine. La vie, quoi.

Vous l’aurez compris, s’il y a bien un temps pour la lecture, c’est celui des vacances d’été.  Les grandes vacances. Faites abstraction du bruit, de la compagnie créole dans le  transistor de votre voisin. Entre une étape du tour de France, un rosé frais pour entretenir votre ulcère et une sieste crapuleuse sous la moustiquaire, reinventez votre Love Story avec les romanciers et les romancières.

Voici ma sélection de l’été, une sélection inspirée par des libraires amis des livres et par ma visite au salon des éditeurs indépendants du quartier latin. N’ayez crainte, poussez la porte de la librairie de votre quartier, échangez quelques mots simples ou compliqués selon votre humeur, reléguez au rayon des ennuyeux votre tablette tactile et tournez les pages, vous savez celles que l’on peut refermer et ouvrir à son choix. Lisez à en perdre la vue.

Sur les conseils de la librairie comme un roman (Paris 3)


Romans : 
« 
L’art du jeu » de Chad Harbach. Un grand roman américain sur fond de base ball, de filles mal mariées et  de secrets intimes. Déjà un best-seller incontournable outre atlantique. Editeur : JC Lattés – Prix France : 22,50 euros

Nouvelles :
Eviter si possible celles de Bernhard Schlink plutôt ennuyeuses et découvrez « La limite c’est le ciel » de Elisabeth Godfrid. Des nouvelles qui disent nos peurs, nos déceptions mais n’oublient pas nos rêves. En arrière-plan le désir et la force de vie. Editeur : D’un noir si bleu – Prix France : 16,50 euros

Polars / Romans noirs : 
« Arab Jazz » de Karim Miské – Un polar plus jazz que java dont l’action se situe dans le 19ème à Paris. L’histoire d’un lecteur fou de romans noirs qui découvre le corps mutilé de sa voisine. Un lecteur avec un faux air de coupable idéal. A moins que ….. Editeur : Viviane Hamy – Prix France : 18 euros


« Kill Kill Faster Faster » de Joel Rose  – Avec un titre pareil pas question de s’ennuyer. Du cru, des taulards, des crochets du droit, des élans de transgression, mais aussi du cul, des flingues et peut-être un dahlia noir qui s’ennuie dans son soliflore.  Déjà un chef d’œuvre moderne. Editeur : la manufacture des livres. Prix France : 18,90 euros

Sur les conseils de la librairie l’attrape cœur (Paris 15 et Paris 18) :


Roman : 

« Pourquoi être heureux quand on peut être normal » de jeannette Winterson  (prix Marie-Claire 2012 du roman féminin) – Un livre sur la lutte qui commence dès l’enfance. Une lutte contre les figures imposées. Ce récit autobiographique drôle et féroce démontre aussi que l’écriture peut sauver. A nous les femmes de conquérir cette liberté.  Editeur : Edition de l’Olivier. Prix France : 21 euros

 

Roman noir :
« La veuve » de Gil Adamson.
  Une femme Mary Boulton, une fugitive pourchassée par deux ogres roux. En ce début de 20ème siècle pas facile pour une femme de survivre au cœur des rocheuses canadiennes.  Un western féminin épique, coup de cœur littéraire du grand Jim HarrisonEditeur : 10/18 Christian Bourgeois  – Prix France : 7,98 euros

Sur les conseils de Gérard Collard : 

Roman : 
« Pain amer » de Marie Odile Ascher.  En 1946, Staline offre l’amnistie aux Russes blancs résidant sur le territoire français et les incite à rentrer au pays. Pain amer est le récit de ce voyage de retour et des premières années d’installation en URSS d’une jeune fille née en France. Fondé sur une solide documentation, c’est aussi une réflexion sur la part de liberté dont l’Histoire peut nous priver et qu’il nous faut reconquérir. Editeur : Pocket – Prix France : 7,22 euros.

Sur les conseils de votre dévouée chroniqueuse : les classiques à lire ou relire parce qu’on sera forcément beaucoup plus intelligentes après les avoir relus.

Roman autobiographique :
« La promesse de l’aube » de Romain Gary – Surement l’un des plus grands récits jamais écrits sur l’amour maternel qui cannibalise autant qu’il protège. « Mais ne revient-on pas toujours gueuler sur la tombe de sa mère comme un chien abandonné ? »  Editeur : Folio – Prix France : 7,50 euros

Roman / Anticipation :
« Sur le territoire  de Milton Lumky » de Philip K. DickL’auteur culte de Blade Runner ne sera jamais ringard car la quête de la vérité dissimulée derrière les apparences restera toujours un grand sujet littéraire. Avec Milton Lumky, immersion garantie dans l’Amérique oppressante des années 50, une Amérique où passé et présent s’entremêlent pour notre plus grand effroi. Editeur : J’ai Lu. Prix France : 6,20 euros

Roman d’aventure : 
Et puis pour les plus courageuses et courageux, redécouvrez sans aucune hésitation le mythique  roman d’aventure DALVA de Jim Harrison.  Ce portrait  flamboyant d’une femme libre et insoumise saura vous faire aimer l’Amérique et les grands espaces.  A lire en écoutant Neil Young en compagnie d’une Budweiser bien fraiche. Editeur : 10/18. Prix France : 7,50 euros.
Dans quelques jours sur « Laisse parler les filles » retrouvez  le second épisode de « Quels romans pour votre sac de plage ? » consacré à mes coups de coeur du salon des éditeurs indépendants du quartier latin. En attendant, ne boudez pas votre plaisir et rendez-vous chez votre libraire.
Publicités