Le secret de Joe Gould de Joseph Mitchell : un livre-culte sur un air de bohème…

« Le secret de Joe Gould » de Joseph Mitchell

1ère de couverture le secret de Joe Gould de Joseph Mitchell - Editions Autrement

1ère de couverture le secret de Joe Gould de Joseph Mitchell – Editions Autrement

En choisissant de rééditer « Le secret de Joe Gould » c’est sur un air de bohème que Les Editions Autrement souhaiteront dès le 2 janvier 2013 leurs vœux littéraires. Un air de bohème aussi audacieux qu’iconoclaste, mené entre chien et loup par le célèbre marginal du Greenwich village des années vingt, précurseur de la Beat Generation : Joe Gould.

Mais qui est vraiment Joe Gould ? Clochard céleste et crasseux vêtu d’un pardessus râpé, cruel et attendrissant comme savent l’être les enfants, Joe Gould est une figure mythologique et chimérique, un poète fauché titubant sous les étoiles. Un fantaisiste capable par la seule ingénuité de sa pensée de s’accoupler vocalement avec les mouettes dont les cris lui évoquent des rimes déjantées. C’est donc les traces de cet hurluberlu goguenard, vagabond  échevelé d’une époque révolue, que s’attache à suivre dès 1942 le chroniqueur Joseph Mitchell, portraitiste emblématique de l’Amérique des oubliés. Une invraisemblable investigation au cours de laquelle il se confrontera à quelque chose de plus grand que le simple portrait  journalistique. A ce qui est à la fois parole et silence : le secret de l’écriture. Un secret jalousement gardé par Joe Gould, déclarant être l’auteur d’une œuvre absolue « L’histoire orale ». Un manuscrit déroutant que Joe Gould présente comme étant le seul témoignage écrit relatant les aventures des protagonistes de la bohème New-Yorkaise.

Habité par ce secret, Joseph Mitchell ne cessera de s’interroger. Tour à tour excédé et attendri, il tentera de comprendre et rencontrera à plusieurs reprises ce marginal au passé trouble, aussi menteur que christique, investi d’une mission sacrée : finaliser l’odyssée littéraire de son temps. Une odyssée énigmatique à l’existence incertaine dont la transmission reste assurée par la fantasmagorie collective …

Au-delà de brosser le portrait d’un asocial épris de liberté, Joseph Mitchell  choisit avant tout de nous interroger sur la fascination que n’en finit pas d’exercer l’écriture et comment cette fascination peut s’entourer d’imposture. Quelles sont les liaisons dangereuses entre la vérité et la fiction ? Notre monde doit-il se laisser encombrer d’un livre de plus ? Un récit chimérique n’est-il pas l’accomplissement ultime de l’acte créateur ? Des interrogations dont les résonances demeurent actuelles. Considéré comme un livre culte par de nombreux écrivains, «Le secret de Joe Gould » vous conviera dans les dédales irrationnels d’une réjouissante légende de la littérature américaine. Une légende dont on ne se lasse pas et dont espère qu’elle fera encore pleurer beaucoup d’encre.  « Entre l’histoire et la légende, je choisis toujours la légende » John Ford.

Astrid MANFREDI, le 23/12/2012

Publicités