« LOOK » de Romain Villet : une bulle de Jazz qui kidnappe la romance …

« Look » de Romain Villet aux Editions Gallimard

« Il y a de l’orage dans l’air
Il y a de l’eau dans le
Gaz entre le jazz et la java » Claude Nougaro

1ère de couverture "Look" de Romain Villet aux Editions Gallimard

1ère de couverture « Look » de Romain Villet

C’est un peu cela « Look », une romance mal accordée qui vient s’ajouter à la longue liste de toutes ces histoires d’amour qui ne trouvèrent pas le bon solfège. Pas celui de la littérature, mais surement celui de la vie. Une vie rendue d’autant plus complexe quand on a besoin d’une canne blanche pour la toucher du sol …

Lucien est pianiste de jazz et orphelin de Catherine qui lui fit découvrir les livres et bien plus encore puisqu’elle était sa mère. Ardu d’en faire le deuil, si tant est que cela soit imaginable. Lucien joue, Lucien lit, Lucien flâne dans un Paris de toujours façon Henri Calet les mirettes en moins. La ville lui rentre dans la peau tandis que le moteur de précision qu’est son cerveau enchaîne circonvolutions poétiques et réflexions où s’invite le tragique. Difficile de se laisser aller à l’amour pour ce jeune homme ombrageux atteint de cécité – la concrète, le voile noir – qui a choisi de parsemer son existence d’une épice addictive : le désenchantement. Et pourtant  Lucien croise Sophie, sa chevelure de châtaigne, sa détermination enjouée et les bibliothèques qu’elle dessine de la pointe de son stylet d’architecte. Ensemble ils boivent des verres, mangent des pâtes à la nuit tombée, chantent et pianotent sur des standards qui swinguent. Leurs corps s’étreignent mus par cette vérité qui ne nécessite qu’un mentor : le désir.

Immanquablement viennent les projets, les vacances communes qui n’arrangent guère Lucien peu disposé à quitter l’architecture de ses habitudes et ses auteurs immoralistes. Mais, il capitule et sa flânerie chérie se retrouve confrontée à un Atlas marocain n’émerveillant que sa touriste avide de terre originelle. Enfin, vient le temps du retour, celui où l’on renoue avec une capitale prophétique qui vit s’éteindre tant de feux …

Musicien,  diplômes supérieurs sans l’héritage agaçant de singe savant, la rime à fleur de mots, Romain Villet est aveugle mais le handicap s’arrête là. Car pour ce qui est de nous faire humer les saisons d’un couple naissant, c’est avec toute l’acuité et la précision d’un futur grand romancier qu’il s’y attelle. Parfois un peu immodéré dans ses envolées, c’est avec un aplomb ingénieux qu’il nous ballade dans les pérégrinations de  son narrateur nous réservant au passage quelques moments de pure émotion quand sa plume s’épanche sur celle qui fut sa mère.

Bibliophile, érudit sans prétention, les yeux face au ciel, Romain Villet nous convoque avec ce premier roman sur la bonne ligne de flottaison : celle des frémissements de l’intimité que l’on suit le nez au vent et le cœur un peu serré. Comme une partition où le sépia l’emporte sur le blanc et  le noir…

Un  jeune auteur talentueux  faisant corps avec l’esthétique. A suivre de près …

Astrid MANFREDI, le 10 mai 2014

Informations pratiques :
Titre : Look
Auteur : Romain Villet
Editeur : Gallimard
Nombre de pages : 188
Prix France : 15,50 euros

Photo de l'auteur au piano avec son groupe

Photo de l’auteur au piano avec son groupe

Publicités