Que le temps passe vite. Que le temps se presse et qu’il est difficile de prendre son temps. Le sablier des heures nous dit la fuite du temps. Alors qu’il peut nous sembler long, le temps se fout de notre avis. Il s’écoule comme une rivière imperturbable ne s’offusquant ni des affres du climat, ni des errances de nos injonctions. Il est ce seigneur des horloges un peu hautain sur lequel nous n’avons pas de prise et qui s’éclipse au petit jour tel un dandy funambule déçu par notre absence de rêves. En dépit de son inflexible constance, nous nous plaisons à le gaspiller, à le rendre interminable ou trop éphémère en ressassant nos vaines rancœurs et tristesses.

Prendre du bon temps, s’enivrer de l’air du temps, cueillir le temps des cerises, s’écouter en rythme de temps en temps, avec le temps va tout recommence, marcher à contretemps, lire tout le temps, s’étonner la plupart du temps, vivre sans temps mort, se draper dans la nuit des temps, convoquer la pluie et espérer le beau temps, faire un tour dans la machine à remonter le temps, prendre du bon temps. Il serait temps de s’y mettre.

Que l’année 2019 soit une année belle et farouche et ne nous-lassons pas de nous étonner. Mais, ne me suis-je pas trompée de temps ?  

Astrid Manfredi 

Publicités

2 comments on “2019, une année sans temps mort

  1. Bornarel

    J aime bcp votre site

    J'aime

  2. Fabienne Romans

    Il n’y a pas de temps mort, chère Astrid. Juste un temps qui dort pour nous protéger des cauchemars du réel. Il pique de ses aiguilles la chair du réel et nous la rend quand elle redevient inoffensive. Nous sommes juste des ombres qui passent et que le temps habille de toiles de maître pour nous sortir in extremis de ses propres pièges . Farceur tragique, frondeur unique, batteur de vent et de soleil. On l’apprivoise et il nous domestique. Fidèle animal de compagnie qui chante les années fugueuses, pleines de trous de mémoire. Ombre gigantesque de nos âmes minuscules. Grappillé, distribué, gâché, effeuillé, économisé….mais toujours présent, discret.
    Biz’. Fabienne Romans

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :